Vacarme l’emission de la RTS1 au sujet de l’art-thérapie

Les données archéologiques disponibles font remonter les premières productions humaines méritant la dénomination d’art à une période se situant entre 50'000 et 30'000 ans avant J.-C. Autant dire qu’humanité et activités artistiques sont intimement liées. Comment comprendre cela? Recherche de beauté? De plaisir? Nécessité de penser, de représenter le monde?

Pour Nietzsche, l’art est loin d’être un passe-temps ou un aimable divertissement. C’est l’activité métaphysique par excellence. Celle qui nous permet d’affronter le tragique de la vie, à savoir la conscience de notre condition de mortels. Si d’un point de vue philosophique l’art nous permet d’accepter notre finitude, il est des situations où il peut nous sauver du désespoir ou de la mort. Tout simplement de continuer à vivre.

L’art, une thérapie?

Chantal, Otis et Rémy ont fait un AVC. Ils sont hospitalisés dans le service de neuro-rééducation de l’hôpital Beau-Séjour à Genève. Ils participent à l’atelier d’art-thérapie donné par Elsa Monnet de l’association Un Brin Créatif. Pour Chantal, cet atelier est important. Il lui permet de réaliser que, bien que diminuée, elle n’a pas perdu sa capacité de créer.

De l’avis de Béatrice Leemann, neurologue, permettre à des personnes cérébro-lésées de valoriser certaines ressources les aident à sortir du repli sur soi dans lequel leur accident a tendance à les plonger.

 

Reportage de Muriel Mérat.
Réalisation: Bruno Seribat.
Production: Marc Giouse.